Être une femme en prison doit être difficile. La plupart du temps ce sont elles qui s’occupaient des enfants  et s’inquiètent donc de qui va s’en occuper. De plus il y a de plus grandes chances qu’elles reçoivent moins de visites (deux fois moins que les hommes) et voient très peu leurs enfants.

Aux États-Unis beaucoup d’entre elles se retrouvent en prison seulement parce qu’elles vivaient avec quelqu’un qui vendait de la drogue (la notion de complot est assez élastique là-bas). D’autres y sont car un proxénète les obligeait à se prostituer. Il y a donc beaucoup de femmes qui sont en prison à cause de leur relation avec les hommes.

Je ne peux pas trop discuter de cet aspect des choses car je n’ai jamais été dans une prison pour femmes

Par contre je peux parler des gens que j’ai pu rencontrer dans les prisons pour hommes.

Il y a des hommes qui sont en prison parce qu’ils voulaient avoir un certain train de vie qui leur permettrait d’avoir des femmes. Il y a des femmes qui laisseront un homme s’il ne fait pas assez d’argent.

L’autre jour j’ai rencontré quelqu’un qui avait fait de la prison avec moi à Moshannon Valley Correctional Center. Je suis allé dîner avec lui et sa femme. J’avais beaucoup entendu parler d’elle lorsque lui et moi étions en prison ensemble. Le gars m’expliquait qu’il avait essayé de travailler honnêtement mais qu’il n’arrivait pas avec « seulement » 50,000$ par année. Pendant ce temps sa femme me montrait son nouveau iPad, iPhone et me parlait de ses séances au salon de bronzage. Ils vivaient dans une maison énorme et venaient de s’acheter un gros bain tourbillon extérieur. Et là le gars m’explique qu’il n’a pas le choix, il doit faire des magouilles. Je lui ai dit que je ne voulais pas savoir quoi.

Je trouvais ça triste. Le gars fait 4 ans de prison et lorsqu’il revient il se sent obligé de risquer cette liberté pour garder sa femme. Une femme qui se fout complètement qu’il retourne en prison. Car retourner en prison, c’est ça qui va lui arriver. Encore.