La contrebande de la cuisine de la prison américaine

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. le curieux dit :

    Très bon article, toujours plaisant d’en apprendre sur la vie en-dedans, surtout venant de ceux qui y ont séjourné. Travaillant dans le milieu des maisons de transitions, j’oserais en demander plus de ce milieu 🙂
    Garde espoir dans tes démarche !

  2. le curieux dit :

    Je viens de tomber la-dessus, qu’est-ce que tu en penses ?
    http://fr.wikihow.com/gérer-la-prison

    • admin dit :

      J’avais vu une version anglaise de la prison fédérale américaine : http://www.wikihow.com/Survive-in-Federal-Prison et ça correspondait assez bien à ce que j’avais vécu. Le lien que tu m’as envoyé serait plus pour des prisons d’état (state prison). Il y a plein de choses qui ne s’appliquent pas vraiment à notre système au Canada :
      – Je n’ai pu aller que 6 -7 fois à la bibliothèque lorsque j’étais à Rivière-des-Prairies et j’y ai été un an. Avec la surpopulation qui s’est aggravée, ça ne doit pas être mieux. Même choses pour les activités. L’école est fermée tout l’été alors il n’y a pas grand chose à faire.
      – À R.D.P. le gym était souvent fermé parce que les détenus en « trop » y logeaient « temporairement ». Ils ont même installé une laveuse et une sécheuse dans la salle de bain du gymnase.
      – Je n’ai jamais vu ou entendu parler de viol et je savais pas mal tout ce qui se passait.
      – Au provincial les pédophiles sont dans des secteurs de « protection ». Au fédéral, à tout le moins au minimum, ils sont mélangés avec la population mais les gens ne leur parlent pas. Il n’y a pas de violence envers eux à moins qu’ils fassent quelque chose de pas correct. Disons que les gens ne sont pas très patients envers eux.

      En gros, si tu ne manques pas de respect envers les autres et que tu fais attention à ce que tu dis, personne ne devrait te battre. Les choses ont changé. Avant tu te faisais battre si tu traitais quelqu’un de cochon. Peu de chances que ça arrive aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *