Renaissance après la prison

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. chatpel dit :

    Tout ça, c’est l’âge ? La souffrance ? Ça sent la liberté ton texte. Un jour on était au resto, je devais avoir 28 ans environ et je t’ai demandé ce que tu voulais dans la vie. Tu m’as répondu, être heureux… Le chemin est court vers ce bonheur, les kilomètres deviennent des pouces. Tu es ma famille. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir un frère aussi attentionné. Continue d’écrire de cette façon mon frère. Yo mon frère

    • admin dit :

      Merci mon frère. Je suis, moi aussi, chanceux d’avoir quelqu’un d’aussi fou que moi dans ma vie, quelqu’un qui peut comprendre mes niaiseries et qui me fait rire avec les siennes.

      Yo mon frère 🙂

  2. Beau texte! Une constatation qui est une libération en soi.
    Petite coquille, au deux tiers du texte (paragraphe « fair weather friends ») tu écris le mot « flitrer »; tu voulais surement écrire filtrer.
    Salut!
    Pascal

    • admin dit :

      Merci Pascal.
      Venant de toi, c’est très apprécié.
      Merci pour la coquille aussi. J’aime que les gens me corrigent.
      Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *